up_arrow
 

GUIDE ACHAT

Retraite complémenraire : AGIRC et ARRCO

Au moment de la retraite, tous salariés deviennent inactifs. Même s’ils n’exercent plus d'activités professionnelles, ils perçoivent des pensions par le biais de la retraite de la sécurité sociale. Cependant, le système de retraite par répartition de la sécurité sociale est parfois insuffisant pour assurer une vieillesse loin des ennuis financiers. C’est dans cette perspective que les salariés des entreprises sont tenus de cotiser pour une retraite complémentaire. Il existe plusieurs types de retraite complémentaire selon votre secteur d'activité, mais nous allons voir en particulier le cas de la retraite complémentaire Agirc et Arrco.


Comment ça marche ?

Historiquement, la retraite complémentaire Agirc et Arrco est une retraite complémentaire destinée à les tous les salariés du privé, qu’ils soient cadres ou non-cadres. Pour leur retraite de base, les salariés du privé cotisent tous les mois auprès du régime général de la Sécurité sociale ou de la Mutualité sociale agricole s’ils travaillent dans le secteur agricole et auprès d’une caisse de retraite Arrco, et Agirc s’ils sont cadres pour leur retraite complémentaire. Les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco reposent sur le principe de la répartition. En d’autres termes, les cotisations versées par les salariés et leurs employeurs seront immédiatement utilisées pour payer les pensions aux retraités. Cette forme de retraite complémentaire est obligatoire pour tous les salariés du privé. Essayons de voir un peu plus sur la retraite complémentaire Arrco.


L’association pour le régime de retraite complémentaire des salariés ou Arrco est en fait une association qui se charge de gérer le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé, quel que soit leur statut (cadre, intermittent, apprenti, etc.), de l’industrie, de l’agriculture, des services et du commerce. Son principal rôle est d’informer, de coordonner ainsi que de contrôler les institutions Arrco. Elle a également pour rôle de réaliser les prévisions et de centraliser les résultats statistiques et financiers.

Depuis le 28 octobre 2011, l’Arrco est présidé par Philippe Pihet. Son vice-président est Gérard Ménéroud.
Il faut remarquer que la cotisation complémentaire s'effectue selon différentes tranches pour les cadres du privé :

  • Tranche A : cette tranche concerne les cadres dont le salaire n’excède pas le plafond de la Sécurité sociale

  • Tranche B : cette tranche concerne les cadres ayant un salaire entre une et quatre fois le plafond de la Sécurité sociale

  • Tranche C : cette tranche concerne les cadres qui avaient un salaire supérieur à quatre fois le plafond de la sécurité sociale


Voyons maintenant le cas de l’Agirc. L’association générale des institutions de retraite des cadres ou Agirc vient en fait en complément du régime Arrco. Créée en 1947, l’Agirc est le premier régime de retraite complémentaire interprofessionnel à avoir été mise en œuvre. Elle gère notamment le régime de retraite des cadres du secteur privé du commerce, de l’agriculture, des services et de l’industrie. Elle a pour rôle d’informer, d’assembler, et de vérifier les institutions Agirc. Elle a également pour mission de réaliser les prévisions ainsi que de centraliser les résultats statistiques et financiers. Elle assure aux cadres un niveau de retraite en corrélation avec leurs rémunérations souvent supérieures au plafond de la Sécurité sociale. Actuellement, l’Agirc est présidée par Philippe Vivien. Son vice-président est Jean-Paul Bouchet.


Les différentes options


En général, ce sont les organisations syndicales des salariés et les organisations d’employeurs, appelé aussi partenaires sociaux qui gère exclusivement les régimes de retraite Arrco et Agirc. En réalité, les retraites ne sont pas automatiquement données, il faut en faire la demande. Cependant, il y a une démarche à suivre lors de la demande de votre retraite. Il est préférable de faire votre demande quatre mois environ avant la date de départs en retraite souhaitée. Pour cela, vous devrez prendre contact avec votre caisse de retraite Arrco ou votre caisse Agirc.


Il y a également des conditions pour disposer d’une retraite complémentaire. Peuvent bénéficier de la retraite complémentaire Agirc et Arrco :

  • les salariés qui ont cessé leurs activités professionnelles sauf en cas de retraite progressive ;

  • les salariés qui ne sont plus indemnisés au titre de périodes de chômage ou de maladie ;

Il existe cependant des cas particuliers pour certaines personnes entres autres :

  • les fonctionnaires, les magistrats de l’ordre judiciaire, les militaires, les ouvriers des établissements publics de l’Etat, et les marins : ces derniers ont la possibilité de poursuivre leur activité et d’obtenir en même temps leur retraite Arrco, et le cas échéant Agirc ;

  • les salariés exerçant leurs activités à l’étranger qui ne cotisent plus une caisse Arrco, et, le cas échéant, à une caisse Agirc peuvent obtenir leur retraite Arrco, et le cas échéant Agirc ;


Afin d’obtenir la retraite complémentaire à taux plein, il faut avoir atteint un certain âge compris entre 65 et 67 ans en fonction de sa date de naissance. L’âge légal pour demander la liquidation d’une pension de retraite à taux plein pour les salariés nés avant le 1er juillet 1951 est fixé à 65 ans. Ceux qui sont nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1951 devront avoir 65 ans et quatre mois pour bénéficier de la retraite complémentaire à taux plein. Les assurés nés à compter du 1er janvier 1955 devront avoir 62 ans pour en bénéficier.


Pour obtenir la retraite complémentaire avec minoration, l’âge minimum requis est fixé autour de 57 ans. Comme son nom l’indique, cette forme de retraite est minorée par un coefficient de minoration appelé coefficient d’anticipation. Ce coefficient est déterminé selon l’âge du retraité ou bien de la durée de l’assurance justifiée.


Les aspects juridiques


Généralement, le domaine d’intervention des régimes Agirc et Arrco est défini selon le champ d’application professionnel de la Convention collective nationale du 14 mars 1947 et de l’Accord national interprofessionnel de retraite complémentaire du 8 décembre 1961. La loi no 72-1223 du 29 décembre 1972 portant généralisation de la retraite complémentaire au profit des salariés et anciens salariés a étendu le bénéfice de la retraite complémentaire à toutes les catégories de salariés ou d'anciens salariés assujettis à l'assurance vieillesse du régime général de la Sécurité sociale. Depuis l’accord du 10 février 1993, les régimes Agirc et Arrco n’ont cessé d’évoluer et diverses lois sont venues compléter la loi no 72-1223 du 29 décembre 1972.


Questions fréquentes


Qui sont les principales bénéficiaires de la retraite complémentaire AGIRC et ARRCO ?

 Les principaux bénéficiaires de la retraite complémentaire AGIRC et ARRCO sont tous les employés-cadres et les employés non-cadres du privé. Les non-cadres auront droit à la pension de retraite de l’AGIRC. Les cadres auront droit à la pension de retraite de l’ARRCO, mais également de l’AGIRC.


Je viens de prendre ma retraite et j’aimerais bien savoir comment se calcule le montant de la retraite complémentaire.

 Pour les régimes Agirc et Arrco, le montant de la retraite complémentaire est calculé selon le nombre de points de retraite acquis par le salarié durant sa carrière. Notons que la valeur d’un point est différente pour chacune des deux caisses. Cependant, l’accord du 18 mars 2011 prévoit un alignement des rendements qui devra être stable jusqu’en 2015.

 

Dernières évolutions 


Le 18 mars 2011, les partenaires sociaux ont conclu un accord sur les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco. Cet accord prévoit que les retraites complémentaires seront désormais versées selon une périodicité mensuelle et non plus trimestrielle. Depuis l’accord national interprofessionnel du 13 mars 2013, les valeurs annuelles des points de retraite affichent une augmentation de 1,17% pour l’Arrco et de 0,95% pour l’Agirc. Au 1er avril 2013 par exemple, la valeur du point pour l'Arrco s'établissait à 1,2513 € et à 0,4352 € pour l'Agirc.

Une question au sujet de cette catégorie